Le collaborateur acteur de son
parcours professionnel

le collaborateur acteur de son parcours pro

En 2019, l’Observatoire des Trajectoires Professionnelles a estimé que près de 26% des salariés ont changé d’emploi au cours des 12 derniers mois. Pôle Emploi affirme que les actifs de moins de 40 ans changeront de travail au moins 13 fois au cours de leur vie. 

Si auparavant, le salarié restait employé dans une même entreprise durant toute sa vie active, cette époque semble révolue. Le taux de turn-over s’élève et il s’agit d’un phénomène normal.
Désormais, le collaborateur est en constante évolution. Il devient acteur de son développement. Ainsi, il diversifie ses compétences, ses projets, ses missions pour orienter sa carrière et aller à la recherche des opportunités les plus intéressantes.

Cependant, lorsque l’on pense au collaborateur acteur de sa vie professionnelle, les temps d’échange avec le manager s’imposent à notre esprit. L’entretien professionnel et l’entretien annuel d’évaluation constituent des moments-clés.

Or, les nouveaux outils d’intelligence artificielle permettent de renforcer l’implication du collaborateur dans son parcours. Comment ? En lui permettant de mettre en avant ses compétences et ses souhaits d’évolution à tout moment.

Voyons comment l’intelligence artificielle érige le collaborateur comme acteur de son développement professionnel.

Le collaborateur proactif avec l’auto-déclaration des compétences

Auparavant, les collaborateurs n’avaient une vue claire sur leurs compétences et de leur évolution professionnelle qu’au cours des entretiens avec leur manager.

En dehors de ces échanges ponctuels, ceux-ci n’avaient pas réellement d’occasion de faire le point.

Avec l’intelligence artificielle, tout a changé. Un outil intelligent vous permet d’importer les données de vos collaborateurs depuis votre logiciel ressources humaines, SaaS, SIRH. Chaque collaborateur possède un profil. Ensuite, il procède à l’actualisation régulière de ses informations.

Avec l’auto-déclaration des compétences, il prend véritablement la main sur son parcours. Il a la possibilité à tout moment de mettre ses compétences à jour. De révéler son talent. Que ce soit à travers une mission, un nouveau poste, une formation. Ainsi, il accroît sa visibilité auprès de l’équipe RH.

Le collaborateur, acteur de son positionnement professionnel avec l’auto-évaluation

Le processus d’intelligence artificielle responsabilise le collaborateur en lui offrant la possibilité d’auto-évaluer ses compétences (Je pratique / Je maîtrise / Je m’y intéresse).

Ainsi, il s’interroge sur son niveau de maîtrise. Il amorce une réflexion sur le développement ou perfectionnement de certaines d’entre elles.

Le collaborateur peut aussi donner un tournant à sa carrière en se positionnant comme un expert sur un sujet donné. Il fera alors partie d’un vivier dans lequel le service ressources humaines pourra piocher en cas de besoin.

De plus, il sera mobilisé si une équipe nécessite une expertise en particulier pour un projet.

Si le collaborateur est indisponible, il peut simplement couper les notifications.
En définitive, le collaborateur n’est plus dans l’attente d’un entretien pour échanger. Il a la possibilité de revendiquer son expertise pour provoquer les meilleures opportunités.

Des souhaits de formations mis en avant à tout moment

Il y a quelques années, le collaborateur ne notifiait ses perspectives de formation qu’une fois tous les deux ans au cours de son entretien professionnelAvec l’intelligence artificielle, il s’interroge à tout moment. 

En effet, après s’être auto-évalué, il peut notifier les compétences qu’il souhaite développer ou acquérir dans l’outil. Le collaborateur peut aussi décider de mettre en avant ses appétences pour d’autres domaines que celui dans lequel il œuvre déjà. Ainsi, il peut préparer une transition future.

L’outil prend en compte ces informations et peut lui suggérer les formations nécessaires à l’acquisition des compétences souhaitées. Le chargé de ressources humaines va ensuite aiguiller le collaborateur afin de lui permettre de se développer pleinement. 

Le collaborateur à l’initiative de sa mobilité au sein de l’entreprise  

L’auto-déclaration des compétences ne constitue pas simplement un recensement des compétences à un instant T. Grâce à cette pratique, le collaborateur devient acteur de son évolution professionnelleComment ? Grâce au job matching de l’intelligence artificielle. 

L’outil va mettre en concordance les compétences et disponibilités du collaborateur avec les postes vacants dans l’entreprise. 

Il va lui pousser des offres en interne susceptibles de convenir à ses souhaits et à son niveau. Ainsi, l’envie du salarié, son parcours, ses appétences sont prises en compte et il bénéficie d’offres de mobilité interne régulièrement. 

Il pourra ensuite échanger avec le service ressources humaines pour concrétiser son projet de mobilité.  

Un temps d’échange optimisé entre collaborateur et manager 

Le manager et le collaborateur peuvent échanger ensemble pendant l’entretien annuel. Celui-ci permet de faire le bilan sur les compétences du salarié. 

Grâce à l’outil intelligent, et particulièrement au référentiel dynamique, le collaborateur est constamment au point sur ses compétences. En effet, l’outil le pousse à s’interroger sur son niveau d’expertise à tout moment. Et non plus seulement en amont de cet entretien. 

En somme, l’outil permet au collaborateur d’avoir une vue actualisée sur ses compétences et ses souhaits d’évolution. Il l’encourage à s’interroger régulièrement sur l’orientation qu’il souhaite donner à sa carrière. Par conséquent, le collaborateur optimise son entretien avec son manager. 

Avec l’avènement du développement personnel, le bien-être au travail est devenu un sujet phare. La stratégie RH ne vise plus uniquement à faire le point sur les compétences de l’entreprise avec la GPEC. L’épanouissement professionnel est primordial. Or, cet épanouissement passe par la possibilité de se développer. D’évoluer, d’assouvir sa curiosité et sa soif d’apprentissage. 

Autrefois, ces sujets étaient cantonnés aux entretiens avec le manager. Les progrès des outils RH et en particulier l’intelligence artificielle permettent désormais de positionner le collaborateur comme acteur principal de son évolution.