SAP SuccessFactors : dans les coulisses du connecteur

undraw_podcast_audience_ddap

Découvrez le connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors lors de cette interview sur le partenariat ARAGO Consulting et 365Talents avec :

  • Jean-Christophe Péaudeau, CEO ARAGO Consulting
  • Mike Tuitel, Responsable R&D et Innovation, ARAGO Consulting
  • Loïc Michel, CEO 365Talents
  • Paul Mougel, CTO 365Talents
  • Julie Asselin, Head of Marketing 365Talents

Introduction

Julie : Bonjour, aujourd’hui je suis avec Mike Tuitel en charge de l’innovation chez ARAGO Consulting et Jean-Christophe Peaudeau, président directeur général chez ARAGO Consulting. Pourquoi avez-vous eu l’idée de ce partenariat avec 365Talents et pour résoudre quels enjeux pour vos clients ?

Jean-Christophe : Depuis toujours chez ARAGO consulting, nous avons cherché à construire la valeur autour du socle SIRH (SAP SuccessFactors). Selon nous, SuccessFactors est l’une des meilleures solutions du marché pour couvrir un certain nombre de besoins RH. Mais cette solution n’est pas complète.
C’est pourquoi nous avons construit, depuis plusieurs années, des intégrations avec des solutions agiles et innovantes. 365Talents est typiquement dans ce registre, elle crée la valeur autour de cette fondation qu’est SuccessFactors.

Les prémisses du projet entre 365Talents et ARAGO Consulting

Julie : Comment avez-vous trouvé 365Talents pour compléter SAP SuccessFactors ?

Jean-Christophe : Nos équipes R&D ont travaillé dans cette optique. Nous avons été amené à regarder ce qu’il se faisait sur le marché, auprès de nos compétiteurs par exemple, et nous avons évalué ces solutions les unes après les autres.
D’ailleurs, quand on a commencé l’aventure ARAGO Consulting il y a 10 ans, nous avions démarré autour de SuccessFactors mais nous avions investigué, creusé, analysé et comparé toutes les solutions avant de nous lancer. Nous avons fait le même travail sur 365Talents et nous pensons que c’est la meilleure solution du marché et la plus adaptée à ce que nos clients attendent.

Julie : Qu’est-ce qui vous a vraiment fait choisir 365 talents ?

Jean-Christophe : Tout d’abord la profondeur et l’agilité de l’offre nous intéressait mais aussi la façon dont elle a été développée techniquement. Mike en parlera mieux que moi mais je sais que les capacités d’intégration et les API étaient clés. La vision de l’équipe 365Talents nous a plu.

Mike : Tout à fait, j’ajoute que nous avons fait en interne une grille de valeur ajoutée par rapport à chacune des fonctions qui étaient disponibles sur le marché. Nous avons essayé d’avoir le plus de cases validées. Pour nous, le plus important était l’agilité, le ressenti de l’utilisateur final et la facilité d’utilisation.
La seule solution, c’est finalement 365Talents pour la gestion et la cartographie des talents, upskilling, de l’optimisation des propositions. Sur SAP SuccessFactors, les mobilités internes n’existent pas vraiment, le ressenti utilisateur est très basique et pas forcément celui qu’on attendrait d’une solution RH.

365Talents en un mot

Julie : Si vous deviez choisir un mot pour décrire 365Talents, lequel ce serait ?

Jean-Christophe : Pour moi, c’est « innovant ».

Mike : “Accrocheur” c’est vraiment ce qu’on recherche.

Le projet et son déroulé

Julie : Il a fallu travailler ensemble pour créer ce connecteur, abordons un peu plus la partie projet. Comment s’est construit le connecteur ?

Mike : Nous avons dû créer un cahier des charges respectif sur les besoins de la solution source 365Talents et son catalogue d’intelligence autour des compétences. SuccessFactors est une coquille vide dans ce domaine par rapport au rendu utilisateur.

On a dû faire un cahier des charges technique et trouver des solutions ensemble pour la construction. 365Talents, par agilité et rapidité, a été capable de changer les différentes API qui avaient été développées pour s’adapter à notre besoin.
Nous avons tout de même fait, en bon intégrateur, un petit peu de transformation, de l’embellissement, avec un travail autour de la donnée. Nous avons aussi réalisé une intégration entre les deux outils rendue possible par l’agilité des différents acteurs.

Par exemple, les développeurs d’ARAGO Consulting ont dû apprendre comment fonctionnait le moteur de 365Talents, pour arriver à intégrer les informations dans l’interface utilisateur. Les équipes de 365Talents ont développé une solution robuste, stable, sécurisée et qui fonctionne très bien.
Nous allons créer de nouvelles versions. Les bases posées dans la première version ont été développées en quelques mois seulement ! Nous sommes sûrs d’avoir une base très solide pour continuer à travailler ensemble dans les années à venir.

Une rapidité d’exécution entre ARAGO Consulting et 365Talents

Julie : Quelle a été la durée entre l’initiation et la release du connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors ? j’ai l’impression que cela a été très rapide donc.

Mike : On a discuté en amont avant de développer et on a appris à se connaître, et à avoir un dictionnaire de mots et de connaissances entre 365Talents et ARAGO consulting. Nous avions chacun le nôtre, alors chacun est “s’internationalisé” dans notre langage et notre manière de penser. Une fois qu’on était d’accord sur cela, nous n’avons eu que trois mois de développement. La partie technique a été très rapide pour des projets IT car on savait exactement de quoi on parlait et ce qu’on voulait faire.

Julie : Est-ce le premier connecteur que vous créez pour SAP SuccessFactors ?

Mike : Pas du tout, nous sommes à la septième intégration autour de SuccessFactors. Chacun des connecteurs à ses propres acteurs, ses propres clients et utilisateurs. Par exemple, un connecteur peut être utilisé par 10 000 ou même 800 000 personnes !
Nous avons des bases solides grâce à notre connaissance du marché, la solution SuccessFactors, les technologies qui sont derrière (et que nous maîtrisons réellement bien). Cela fait 6 ans que nous avons commencé à faire des connecteurs chez ARAGO Consulting avec une équipe dédiée.

Les avantages de ce connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors

Julie : Maintenant que le connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors est disponible, pouvez-vous me dire quels sont les avantages du connecteur ?

Jean-Christophe : Ce qui est clair c’est qu’il répond à une forte tendance du marché. Nous avons démarré notre activité sur SuccessFactors il y a plus de 10 ans, nous avons près de 150 clients aujourd’hui.. Avec le Covid, encore plus d’entreprises vont avoir besoin de solutions comme celle-ci, il y a un besoin très fort.
Cela prouve aussi que la solution que nous proposons à nos clients aujourd’hui, ne répondait pas encore à tous les besoins du marché.

Mike : C’est une solution qui s’intègre facilement, qui est dans SuccessFactors, l’utilisateur final gagne en facilité d’utilisation et dans la simplicité des processus. Il peut utiliser son téléphone comme un outil global. Peu importe ce qu’il y a derrière, l’idée pour l’utilisateur final est d’accéder à tous ses services de la manière la plus simple possible.

Julie : Avez-vous des premiers succès du connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors? Est-ce que d’un point de vue business vous avez déjà des premières touches ?

Jean-Christophe : Nous avons des premières touches. Cela fait peu de temps que l’on communique dessus, pas encore de client mais ça viendra.

Les prochaines étapes pour le connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors

Julie : Et quelles seraient les prochaines étapes ?

Jean-Christophe : La première étape côté business est de transformer les premiers clients et de les accompagner dans cette transformation. Il va falloir commencer à livrer ce genre d’intégration chez ces clients. Avec aussi un petit peu de conduite de changement pour les accompagner sur une nouvelle façon d’appréhender les compétences dans l’entreprise. Ça crée beaucoup de valeur pour les employés, et c’est là qu’il faut accompagner ces premiers clients.

Des idées pour la suite du développement produit

 

Mike : On retourne à un besoin actuel du marché, de nos acteurs, des clients que l’on connaît depuis des années et évidemment, ce besoin tend à évoluer car le secteur livre de plus en plus de modules. Nous allons avoir accès à de plus en plus de données brut qu’il va falloir utiliser, transformer, compacter et rendre intelligible.

Pour 365Talents, on parle d’une intégration avec un module de recrutement, de mobilité interne, de compétences. On peut s’imaginer que le module de formation sera le prochain parce que la complétion d’une formation peut nous apporter beaucoup d’informations sur les compétences d’une personne et sur ce qu’il veut faire à l’avenir dans l’entreprise.

On a aussi un module de performance continue, c’est un des points d’entrée dans l’année du collaborateur. Par le passé, la plupart de nos clients ont été habitués à avoir deux ou trois périodes clés, le formulaire de début d’année et de fin d’année . Maintenant on va être sur un contrôle continu sur toute l’année de ces données et une intégration qui doit être beaucoup plus lisse pour l’utilisateur final.

Penser à la carrière des employés avant tout

 

Mike : Je pense que c’est là où il faut aller. C’est sur ce secteur où l’employé ne doit pas se sentir seulement utile au 1er janvier quand il a fini de faire ses formulaires, il doit avoir un ressenti d’utilisation optimale de ses compétences durant toute sa vie de collaborateur.

Et à tout moment, il va se dire :« c’est peut-être un point tournant dans ma carrière, je n’ai pas envie d’attendre encore onze mois pour qu’on puisse reparler avec mes supérieurs de ce que je veux faire de mes compétences ». Il faut que ça soit instantané pour les collaborateurs. C’est ce que l’on recherche, les nouvelles générations veulent avoir une carrière plus segmentée avec des missions plus intéressantes dans leurs parcours. Il faut jouer au fil de l’année sur sa compétence dans l’entreprise, et c’est là où on veut vraiment aider au jour le jour l’employé.

Et côté 365Talents, les prémisses du projet

Julie : Nous sommes en compagnie de Loïc Michel et Paul Mougel, CEO et CTO de 365Talents. Vous avez tous les deux entendu l’interview de Jean Christophe Peaudeau et de Mike Tuitel d’ARAGO Consulting. Pourrions-nous revenir sur votre partie de l’histoire. Comment avez-vous trouvé ARAGO et pourquoi le partenariat s’est trouvé être intéressant pour vous ?

Loïc Michel : On a toujours voulu faire partie d’un écosystème et notamment chez nos clients, puisqu’ils ont des besoins qui sont, en général, assez complexes. On a besoin de faire partie d’un ensemble de solutions IT/RH pour répondre à ces enjeux. On a été en recherche d’intégrateurs qui nous permettaient de nous interfacer de manière plus native avec les solutions SIRH du marché. Nous voulions travailler en priorité avec SAP SuccessFactors, le leader incontesté en Europe.

La rencontre avec ARAGO Consulting

Loic : Quand on s’intéresse à SuccessFactors, on tombe rapidement sur ARAGO Consulting qui est lui-même l’intégrateur phare en Europe des solutions SAP SuccessFactors. C’était assez naturel de nous tourner vers eux. Pour la petite histoire, on connaissait d’autres solutions qui avaient eu l’occasion de faire le même parcours et qui s’intégraient, s’interfaçaient via ARAGO, à SAP SuccessFactors. Je pense notamment à PeopleDoc, et on a jugé que c’était bon de suivre les traces de PeopleDoc dans cette intégration, après avoir eu de très bons retours de leur part.

Paul Mougel : Également grâce à la fluidité des échanges que l’on a eu avec ARAGO. On sait que lors du développement d’une intégration, il faut mobiliser des équipes techniques, commerciales, marketing, et je trouve qu’avec ARAGO cela fonctionne plutôt bien ensemble.

C’est assez simple de travailler et de mobiliser les bonnes personnes au bon moment. Cela nous permet à la fois d’aller plus vite au démarrage et cela donne la garantie que tout le travail qu’on a collectivement mené se poursuivra dans le temps. Donc fluidité et simplicité, deux éléments qui étaient importants pour moi et pour mon équipe. Et nous les avons retrouvés avec les membres d’ARAGO Consulting.

Les cas d’usages du connecteur 365Talents for SAP Successfactors

Julie : Et à quels besoins RH répond précisément le connecteur ? Avez-vous des cas d’usages de vos clients RH ?

Loïc Michel : Oui, assez simplement, SAP SuccessFactors est le socle sur lequel l’intégralité des processus de développement des talents va pouvoir se retrouver. Ce qui peut manquer sur cette suite, c’est la capacité de mieux maîtriser la donnée autour des compétences des collaborateurs pour mettre en mouvement toutes les opportunités de développement qu’on peut proposer aux collaborateurs.

Donc notre place de marché de compétences ou Internal Talent Marketplace, sert à faciliter le staffing, à optimiser la mobilité interne et aider les RH à travailler sur leur Strategic Workforce Planning, en s’appuyant sur cette intelligence autour de la donnée compétence. Enfin, les cas d’usages que l’on va adresser sont exactement les mêmes, sans les adresser uniquement autour de l’expérience utilisateur 365Talents, mais plutôt autour d’une expérience qu’est SAP Successfactors. Notre valeur ajoutée est notre intelligence sur la mise en relation entre ces compétences et les besoins de l’entreprise.

Un mot pour décrire Arago ?

Julie : Question bonus, est-ce que vous auriez un mot pour décrire ARAGO ?

Loïc Michel : un mot pour ARAGO ? Moi ce serait agile et je pense que ça reprend ce que disait Paul juste avant puisque en fait le moment ou on s’est dit ensemble qu’on avait envie de travailler sur cette intégration, sur ce projet-là… au moment où on s’est décidé de travailler ensemble, on n’avait rien, et moins de 3 mois après, on avait pu lancé l’initiative d’un point de vue commercial, d’un point de vue marketing et d’un point de vue produit puisqu’on avait déjà le connecteur développé. Et ça c’est fait vraiment en mode agile.

Julie : Et pour toi Paul ? ARAGO en un mot ?

Paul Mougel : Mon mot, je dirai fluide. La capacité à mobiliser les bonnes personnes au bon moment, de manière simple, de manière rapide et sympathique. Cela me donne confiance dans la capacité à maintenir cette intégration dans le temps et apporter de la valeur à nos clients communs. Quand les personnes travaillent bien ensemble, derrière le produit est de qualité, ça c’est quelque chose dont je suis certain.

L’exploitation de la data par le connecteur 365Talents for SAP Successfactors

Julie : Pour revenir sur la qualité du produit et sur l’exploitation de la donnée RH, Paul, pouvez-vous nous en dire plus ?

Paul : Une des missions de notre plateforme est de valoriser les données, notamment les données collaborateurs : leurs compétences, leurs expériences, leurs appétences professionnelles, leurs souhaits de carrières, par exemple. Une de nos missions va être d’aller les capter, où qu’elles soient. Dans des entretiens annuels, dans des CVs, dans le SIRH comme SAP SuccessFactors…

Si elles sont absentes de ces outils, notre mission est d’aller les collecter, les centraliser, poser des questions aux collaborateurs. Tout cela pour avoir une vue très précise, en temps réel, de leurs souhaits de carrières et de leurs profils. Une fois ces données récupérées, l’objectif pour nous est de proposer aux collaborateurs des suggestions personnalisées de développement au sein de leur entreprise. Mais aussi de proposer ces données aux RH et aux managers pour leur offrir une vue plus globale. Cela permet un pilotage plus stratégique, d’un point de vue très macro.

Pour nous, l’enjeu de cette intégration est très fort, il fallait valoriser des données existantes dans des systèmes existants mais qui sont peu utilisées. Il faut à la fois capter des données qui sont stockées nulle part pour aller potentiellement les déverser dans des outils RH existants.

Les prochaines étapes pour le connecteur 365Talents for SAP SuccessFactors

Julie : Pouvez-vous m’expliquer, Loïc et Paul, quelle serait la suite du projet ?
Quelles sont les prochaines étapes ?

Loïc : D’un point de vue marché, on a déjà une vingtaine d’opportunités qui se concrétisent pour déployer ce connecteur dans des environnements SuccessFactors, et donc chez des clients SuccessFactors. Nous avons a des clients qui sont également des clients SuccessFactors et avec lesquels nous parlons de cette intégration. L’idée est de passer de ces premières opportunités et déploiements à plus grande échelle et en adressant un marché européen grâce à la présence internationale d’ARAGO notamment dans les pays limitrophes de la France.

Julie : Et du côté technique,, y’a-t-il des développements en vue pour le connecteur ou d’autres pistes ?

Paul : Oui tout à fait. Comme je le disais, on parle beaucoup de cas d’usages pour les collaborateurs : Quelle va être la valeur ajoutée ? Quel va être le parcours utilisateur entre une plateforme SAP et la nôtre ?Actuellement, on est intégré avec l’Employee Central de SuccessFactors, avec le module Performance ou le module Recrutement. L’objectif pour nous est d’aller au delà et apporter ces fonctionnalités aux utilisateurs RH et managers au sein de leur périmètre de visibilité et d’action.