L’Histoire selon les RH : Kodak

undraw_Camera_re_cnp4

Vous vous êtes déjà demandé comment et pourquoi Kodak s’est “tiré une balle dans le pied” ?

Tout le monde connaît Kodak, c’est un symbole du capitalisme américain.
Après avoir inventé le négatif en 1884, George Eastman crée Kodak en 1888 et popularise de nombreuses inventions technologiques telles que l’appareil à dollar, la caméra grand public ou encore les pellicules Kodachrome. Sa dernière conception, l’appareil photo Instamatic, lui rapporte gros et le place au sommet. Cette dernière invention lui promet une réelle apogée grâce à ses 50 millions de ventes et sa reconnaissance dans le monde entier. Pourtant, tout ne s’est pas passé comme prévu, et la mauvaise considération des problématiques futures ont conduit l’entreprise à sa perte.

Une invention abandonnée et une résistance au changement

On pourrait penser que Kodak a fait faillite suite à un manque d’informations sur le futur technologique de la photographie. Cependant, c’est une ingénieure de l’entreprise elle-même qui a inventé la photographie numérique en 1975. Elle dépose alors un brevet, mais abandonne l’essai et se fait plus tard devancer par la concurrence.

Pourtant, Kodak a su voir le changement et les problématiques futures liées au numérique grâce à une bonne analyse du marché. Pourquoi l’entreprise n’a donc t-elle pas pu réagir et aller jusqu’au bout de ses idées ?

Cela est sûrement dû à la peur et à la résistance au changement. C’est un phénomène courant au sein d’entreprises lorsque d’importants changements internes ont lieu. Pour éviter cette résistance au changement, les entreprises mettent en place aujourd’hui ce qu’on appelle la conduite du changement

La conduite du changement

De quoi s’agit-il ?

La conduite du changement est une pratique des Ressources Humaines qui accompagne les changements internes à l’entreprise. Grâce à elle, la manière dont les collaborateurs acceptent les transformations est améliorée.

Pour mieux comprendre les enjeux d’une conduite du changement, vous pouvez lire cet article.

Avec une conduite du changement mise en place efficacement, les Ressources Humaines de Kodak auraient pu accompagner les changements internes d’une meilleure façon, et les collaborateurs et la direction auraient peut-être mieux perçus et accepté ces transformations.

Comme beaucoup d’autres grandes entreprises, Kodak se confortait dans sa position de leader actuel. Alors, malgré la perception du marché futur et de l’innovation par son propre ingénieur, l’entreprise a préféré maintenir sa stratégie et sa commercialisation par peur des bouleversements qui déclinent des produits innovants, encore peu demandés sur le marché. Ce fut fatal pour elle.

L’ ingénieur éconduit qui a créé le premier appareil photo numérique pour Kodak, Steve Sasson, est revenu sur l’événement et a déclaré dans une interview récente : 

« Ils étaient convaincus que personne ne voudrait jamais regarder ses images sur un écran de téléviseur. La photo existait uniquement sur papier et ce depuis plus de 100 ans, personne ne se plaignait des tirages et ils étaient très peu coûteux… »

Manque de management et de leadership

Nous pouvons également noter un manque de management et de leadership dans le triste sort de Kodak. En effet, selon l’article d’Enderi, c’est aussi un manque crucial de management et un mauvais leadership qui a conduit Kodak à sa perte, et non pas seulement une résistance au changement. 
Selon les dires, l’entreprise ne cadrait pas assez le département de la recherche : manque de directives, mauvaise prise de décision, inadéquation entre les attentes du “top management” et de l’équipe R&D… Tous ces éléments auraient pu être évités grâce à un meilleur management.

Le Change Management aurait pu contribuer à une réussite de la conduite du changement, et aurait ainsi pu sauver l’entreprise de sa faillite.

Pour rappel, le Change Management est une forme de management consistant à accompagner les changements internes à l’entreprise. Il s’inscrit dans une démarche de conduite du changement.

Les deux sont donc étroitement liés. Mais pour que les deux soient efficaces ensemble, il aurait fallu un leadership complémentaire. Pour cela, rien ne vaut un “transformational leadership”.

Transformational leadership

Le transformational leadership est une forme de leadership dans laquelle le leader vise à identifier les changements nécessaires et guider le changement : il est essentiel dans une démarche de conduite de changement.

Pour le cas de Kodak, le leader aurait pu identifier et guider les changements nécessaires, ainsi que ses équipes. Par conséquent, toute cette démarche de conduite du changement aurait vu le jour et se serait déroulée comme espéré. 

En effet, Kodak a su voir le futur des innovations liées à la photographie, mais l’entreprise n’a pas cru en ces changements et en a eu peur. Avec une stratégie de conduite du changement et tout le processus qui en découle, elle aurait sûrement pu sauver son destin.

Nous espérons que cette histoire réécrite avec les RH vous a plu. Pour suivre les prochaines histoires revues par les RH, rendez-vous sur Instagram @lemondedesrh !