La montée en compétences au service de la mobilité interne

Publié le 02 août 2022 par Camille dans Compétences

Dans l’épisode précédent, nous avons abordé les bonnes raisons d'opter pour la montée en compétences. Maintenant, il est temps de se savoir comment elle peut être avantageuse pour la mobilité interne. La mobilité interne regorge d’avantages, dont la fidélisation des talents, une meilleure synergie et un gain considérable de temps et de l’argent. Pour réussir cette démarche, la montée en compétences est incontournable. C’est une étape clé pour garder une longueur d’avance sur la concurrence et de se recentrer sur les besoins collaborateurs. 

Les différences entre montée en compétence et mobilité interne

Par définition, la mobilité interne se caractérise par un changement de poste. Ce qui n’est pas forcément le cas de la montée en compétences. Mais un-e salarié-e peut  tout à fait opérer une montée en compétences lors d’une mobilité interne 🤔. Vous me suivez ? C’est une différence subtile, mais bien réelle quand il s’agit de les mettre en place pour vos collaborateurs. 

Petit rappel des principaux points différenciant des deux pratiques RH : 

montée en compétence vs mobilité interne

Comme spécifié dans le tableau ci-dessus, les objectifs de l’un peuvent s’appliquer à l’autre. Après tout, il s’agit de deux grands classiques du Talent Management, dont la finalité est une évolution des talents alignée sur la stratégie de l’entreprise.

La montée en compétence, une étape stratégique pour la mobilité interne

Faire rimer montée en compétences et satisfaction

Comme son nom l’indique, la montée en compétences (upskilling) favorise l'acquisition de nouvelles aptitudes. Au niveau RH, c’est l’occasion d’améliorer la qualité du travail et d’accroitre la productivité.

C’est une étape clé de la mobilité interne puisqu’elle permettra de faire évoluer les salariés. Grâce à l’acquisition de nouvelles compétences et connaissances, l’employé-e pourra mieux appréhender son changement de poste et les responsabilités associées. L’upskilling est donc un passage obligé pour garantir la réussite de la mobilité interne et la prise d’un nouveau poste.

Garder une longueur d’avance sur la concurrence

L’upskilling est aussi une technique redoutable pour anticiper les évolutions technologiques et les tendances du marché. Vous pourrez ainsi former les employés aux nouvelles pratiques et aux techniques les plus efficaces pour rester compétitifs. Pour les entreprises plus récentes, la montée en compétences permet de forger de nouveaux talents et de les fidéliser.

Se recentrer sur les besoins collaborateurs

C’est une action qui met en avant le bien-être des collaborateurs. Avec de nouvelles aptitudes, les salariés deviendront plus expérimentés. En somme, que de bonnes nouvelles pour les RH 🥳 et une excellente méthodologie à conserver pour perfectionner la qualité des produits ou services proposés par société dans le temps.

Développer une fine connaissance des compétences 

Revenons sur le processus de mise en place de la mobilité interne :

  1. Évaluation de l’expérience déjà acquise
  2. Découverte de toutes les compétences, appétences et expériences
  3. Ajouts de missions

La première étape consiste à écouter, discuter et à échanger quant à leurs attentes et expériences. C’est lors de cette évaluation que vous pourrez mettre en place un plan d’action et identifier les opportunités de mobilité interne. Pour y arriver, il faudra bien sûr croiser ces informations avec les données que vous avez déjà sur les compétences de vos collaborateurs (cartographie, référentiel, plan de développement des compétences…).

L’upskilling est l’occasion de prendre réellement conscience des attentes et des objectifs de chaque salarié ; tout en favorisant la détection d’experts. 

La mobilité interne dépend de la communication et de la confiance entre les salariés, les managers et les RH. La montée en compétences aide justement à renforcer cette communication au sein d’une entreprise. C’est aussi un indispensable pour définir les axes de progression à suivre.

3 astuces pour assurer un upskilling en continu 

Pour réussir la mobilité interne, il faut bichonner sa montée en compétences. Si vous ne savez pas par où commencer, voici 3 astuces qui marchent à tous les coups :

Évaluer les compétences des collaborateurs

Avant de planifier une évolution, il faut connaître les aptitudes acquises, le niveau de compétence et les expériences de chaque collaborateur. Il est également important de considérer les soft skills, c’est-à-dire les valeurs et les comportements. C’est ainsi que l’entreprise pourra mettre en place un plan d’action personnalisé.

Se fixer des objectifs

Le département RH doit être claire dans sa démarche et faire part des objectifs aux collaborateurs et aux managers. En effet, le collaborateur doit savoir avec exactitude ce qu’on attend de lui. Et à l’inverse, les managers et les directeurs se doivent de connaître parfaitement ses attentes.

Jalonner un parcours à suivre

L’upskilling ne s’improvise pas, il faut mettre en place les étapes à suivre jusqu’à ce que les objectifs soient atteints. Cela permet de garder les salariés motivés tout au long de la montée en compétence. Il convient alors de diviser le parcours en plusieurs étapes et d’en faire part à tous vos collaborateurs

N’oubliez pas de mettre en place des moments d’échanges avec les salariés présents dans l’entreprise et de présenter les avantages de la montée en compétences dans un objectif de mobilité. C’est un réel atout pour les managers puisqu’ils connaissent déjà les salariés. 

Vous l’aurez compris, la réussite de la mobilité interne nécessite de recourir à la montée en compétences. Cette dernière est tout aussi bénéfique pour les salariés et l’entreprise. C’est d’ailleurs un incontournable pour bénéficier d’une meilleure productivité au sein de l’entreprise.

🎯 Les informations à retenir pour le quizz

Le processus de mise en place de l'upskilling

  • Évaluation de l’expérience déjà acquise
  • Découverte de toutes les compétences, appétences et expériences
  • Ajouts de missions

La montée en compétences vs la mobilité interne

Contrairement à l’upskilling, la mobilité peut être géographique et engendrer un changement de lieu de travail. On observe aussi des différences dans les processus de mise en place, mais les deux options sont à la fois un moyen de motiver les salariés et une façon efficace de réduire les coûts liés au recrutement.

L’upskilling aide notamment à dénicher de nouveaux talents au sein de l’entreprise et surtout, à les garder !  D’un autre côté, la mobilité interne permet aux employés de s’épanouir et de montrer toute l’étendue de leurs talents dans un poste adapté. 

Dans le prochain épisode de l’été de la montée en compétences :

  1. Ce sera un visuel
  2. Le thème est en rapport avec l’upskilling
  3. Il s’agit d’une comparaison

Vous pensez avoir deviné ? Partagez-nous votre réponse sur LinkedIn.

Calculer le ROI d’une montée en compétences

L’upskilling possède de nombreux avantages, même s’il peut s’avérer difficile de les reconnaitre. Engagement du collaborateur, rétention des talents, réduction du turnover, avantages économiques... Découvrez comment évaluer le ROI d'une montée en compétences !
EN SAVOIR PLUS

Comment et pourquoi impliquer vos managers dans une montée en compétences ?

La montée en compétence constitue une majeure partie de la progression au travail de vos employés et optimise ainsi les résultats de l’entreprise. L'implication des managers est très importante car ils sont au plus près de leurs équipes.
EN SAVOIR PLUS

La montée en compétences au service de la mobilité interne

La mobilité interne est une stratégie efficace et avantageuse quand on sait s’y prendre. Découvrez la montée en compétences, l’ingrédient secret d’une mobilité interne réussie.
EN SAVOIR PLUS